Étiquettes

,

https://i1.wp.com/static.latribune.fr/full_width/654618/juppe.png

Le maire de Bordeaux a affirmé devant la presse, lundi, qu’il n’incarnait pas « le rnouveau souhaité par les Français ».

S’exprimant depuis Bordeaux, ville dont il est maire depuis 2006, l’ancien Premier ministre a « confirmé, une bonne fois pour toutes, qu'[il] ne [sera] pas candidat à la présidence de la République ».

« Pour moi, il est trop tard, je n’incarne pas le renouveau souhaité par les Français. » »Je n’ai pas l’intention de m’engager dans des tractations partisanes ni marchandage de postes. Je ne suis donc pas en mesure aujourd’hui de réaliser le nécessaire rassemblement autour d’un projet fédérateur (…). Je le répète pour moi il est trop tard, mais il n’est pas trop tard pour la France, il n’est jamais trop tard pour la France. »

Il a déploré le retrait du soutien d’une partie du centre et regretté la « radicalisation » d’un noyau de militants LR, présent dimanche après-midi au Trocadéro pour soutenir François Fillon.

Advertisements