Mots-clés

,

March 10, 2017
Press Release

Washington, DC—Rep. Tulsi Gabbard’s Stop Arming Terrorists Act has been introduced in the U.S. Senate by Senator Rand Paul. The bipartisan legislation (H.R.608 and S.532) would prohibit any Federal agency from using taxpayer dollars to provide weapons, cash, intelligence, or any support to al-Qaeda, ISIS and other terrorist groups, and it will prohibit the government from funneling money and weapons through other countries who are directly or indirectly supporting terrorists.

The legislation is currently cosponsored by Reps. John Conyers (D-MI), Scott Perry (R-PA), Peter Welch (D-VT), Tom Garrett (R-VA), Thomas Massie (R-KY), Barbara Lee (D-CA), Walter Jones (R-NC), Ted Yoho (R-FL), and Paul Gosar (R-AZ), and endorsed by Progressive Democrats of America (PDA), Veterans for Peace, and the U.S. Peace Council.

“For years, the U.S. government has been supporting armed militant groups working directly with and often under the command of terrorist groups like ISIS and al-Qaeda in their fight to overthrow the Syrian government. Rather than spending trillions of dollars on regime change wars in the Middle East, we should be focused on defeating terrorist groups like ISIS and al-Qaeda, and using our resources to invest in rebuilding our communities here at home,” said Rep. Tulsi Gabbard. “The fact that American taxpayer dollars are being used to strengthen the very terrorist groups we should be focused on defeating should alarm every Member of Congress and every American.  We call on our colleagues and the Administration to join us in passing this legislation.”

“One of the unintended consequences of nation-building and open-ended intervention is American funds and weapons benefiting those who hate us,” said Dr. Rand Paul. “This legislation will strengthen our foreign policy, enhance our national security, and safeguard our resources.”

Background: The Stop Arming Terrorists Act prohibits U.S. government funds from being used to support al-Qaeda, ISIS or other terrorist groups. In the same way that Congress passed the Boland Amendment to prohibit the funding and support to CIA backed-Nicaraguan Contras during the 1980’s, this bill would stop CIA or other Federal government activities in places like Syria by ensuring U.S. funds are not used to support al-Qaeda, Jabhat Fateh al-Sham, ISIS, or other terrorist groups working with them. It would also prohibit the Federal government from funding assistance to countries that are directly or indirectly supporting those terrorist groups. The bill achieves this by:

  • Making it illegal for any U.S. Federal government funds to be used to provide assistance covered in this bill to terrorists. The assistance covered includes weapons, munitions, weapons platforms, intelligence, logistics, training, and cash.
  • Making it illegal for the U.S. government to provide assistance covered in the bill to any nation that has given or continues to give such assistance to terrorists.
  • Requiring the Director of National Intelligence (DNI) to determine the individual and groups that should be considered terrorists, for the purposes of this bill, by determining: (a) the individuals and groups that are associated with, affiliated with, adherents to or cooperating with al-Qaeda, Jabhat Fateh al-Sham, or ISIS; (b) the countries that are providing assistance covered in this bill to those individuals or groups.
  • Requiring the DNI to review and update the list of countries and groups to which assistance is prohibited every six months, in consultation with the House Foreign Affairs and Armed Services Committees, as well as the House Permanent Select Committee on Intelligence.
  • Requiring the DNI to brief Congress on the determinations.

https://gabbard.house.gov/

 

Le projet de loi de la Représentante au Congrès Tulsi Gabbard arrive devant le Sénat des USA


Par Tulsi Gabbard– Le 10 Mars 2017 – Gabbard.house.gov via entelekheia.fr

Washington, DC— Le projet de loi « Arrêtons d’armer des terroristes » de la Représentante au Congrès Tulsi Gabbard a été présenté au Sénat par le Sénateur Rand Paul. La législation bipartisane (H.R.608 et S.532) interdirait à toutes les agences fédérales des USA d’utiliser l’argent des contribuables pour fournir des armes, des fonds, des renseignements ou tout autre soutien à al-Qaïda, Daech et autres groupes terroristes, et il interdira au gouvernement d’acheminer des fonds et des armes à travers des pays tiers qui soutiennent directement ou indirectement des terroristes.

Le projet de loi est actuellement coparrainé par les Représentants John Conyers (Dém-MI), Scott Perry (Rép-PA), Peter Welch (Dém-VT), Tom Garrett (Rép-VA), Thomas Massie (Rép-KY), Barbara Lee (Dém-CA), Walter Jones (Rép-NC), Ted Yoho (Rép-FL) et Paul Gosar (Rép-AZ), et soutenu par les Démocrates Progressistes d’Amérique (PDA), les Vétérans pour la Paix, et l’US Peace Council.

« Pendant des années, le gouvernement a soutenu des groupes militants armés qui travaillaient directement pour, et étaient souvent sous le commandement de groupes terroristes comme Daech et Al-Qaïda, dans leur combat pour abattre le gouvernement syrien. Plutôt que dépenser des milliards de dollars dans des guerres de changement de régime au Moyen-Orient, nous devrions nous concentrer sur l’éradication de terroristes comme Daech et al-Qaïda, et utiliser nos ressources pour investir dans la reconstruction de nos communautés ici, chez nous », a dit la Représentante au Congrès Tulsi Gabbard. « Le fait que des dollars du contribuable soient utilisés pour renforcer les groupes terroristes mêmes que nous devrions être occupés à combattre devrait alarmer chaque membre du Congrès et chaque Américain. Nous en appelons à nos collègues et à l’Administration présidentielle pour qu’ils se joignent à nos efforts pour faire adopter ce projet de loi. »

« Une des conséquences indésirables des interventions illimitées est que des fonds et des armes américains bénéficient à ceux qui nous haïssent », a dit le Sénateur Rand Paul. « Ce projet de loi renforcera notre politique étrangère, améliorera notre sécurité, et sauvegardera nos ressources. »

Contexte : Le projet de loi « Arrêtons d’armer des terroristes » vise à interdire que des fonds gouvernementaux soient utilisés pour soutenir Al-Qaïda, Daech ou d’autres groupes terroristes. De la même façon que l’amendement Boland a été voté pour interdire le financement et l’assistance aux Contras du Nicaragua soutenus par la CIA au cours des années 80, ce projet de loi interdira la CIA ou d’autres activités gouvernementales fédérales dans des lieux comme la Syrie, en s’assurant que des fonds américains ne pourront pas être utilisés pour soutenir al-Qaïda, le Front al-Nosra, Daech ou d’autres groupes terroristes travaillant avec les précités. Il interdira également au gouvernement fédéral de financer une assistance à des pays qui soutiennent directement ou indirectement ces groupes terroristes. Dans ce but, ce projet de loi se propose de :

  • Rendre illégale toute utilisation de fonds fédéraux gouvernementaux à des fins d’assistance à des groupes terroristes couverts par ce projet de loi. Cette assistance comprend les armes, les munitions, les plate-formes d’armes, les renseignements, la logistique, l’entraînement et les financements.
  • Rendre illégal pour le gouvernement des USA d’apporter toute assistance couverte par le projet de loi à tout pays qui a accordé ou qui continue d’accorder cette assistance à des terroristes.
  • Demander au Directeur des renseignements nationaux (DNI) 1. de déterminer les groupes et individus qui doivent être considérés comme terroristes, pour servir le dessein de ce projet de loi, en déterminant (a) les individus et groupes associés avec, affiliés à, adhérents de, ou coopérant avec al-Qaïda, le Front al-Nosra, ou Daech ; (b) les pays qui apportent toute assistance couverte par ce projet de loi à ces individus et groupes.
  • Demander au DNI d’examiner et de mettre à jour la liste des pays et des groupes interdits d’assistance tous les six mois, en consultation avec le Comité des Affaires étrangères et les Comités des forces armées, ainsi que de la Commission de la Chambre des représentants sur le renseignement.
  • Demander au DNI de rapporter ses conclusions au Congrès.

Traduction entelekheia.fr

Publicités