Mots-clefs

, , , ,

Les Français qui doivent s’acquitter de 139€ afin de financer l’audiovisuel public, notamment le groupe France télévisions, sont en droit d’attendre un minimum de neutralité de ce service. Et pourtant…

Serge Federbusch ,

1 – Scandale audiovisuel d’Etat

Les cochons de payeurs qui doivent s’acquitter de cent trente neufs euros annuels parce qu’ils ont un écran de télévision ou d’ordinateur chez eux afin de financer l’audiovisuel public, notamment le groupe France télévisions, sont en droit d’attendre un minimum de neutralité de ce service.

Cette neutralité est au cœur de l’éthique professionnelle et des engagements dudit service devant les citoyens.

Or on assiste depuis des mois, sur France Télévisions, à un véritable déferlement de propagande insidieuse au bénéfice d’Emmanuel Macron et de dénigrements ses deux principaux rivaux de droite et seuls adversaires crédibles : François Fillon et Marine Le Pen.

L’affaire est grave et il faut donc en rappeler les éléments de manière étayée.

Franceinfo est le nouveau nom de la chaine télé d’informations en continu créée en septembre dernier par Delphine Ernotte qui regroupe tous les savoirs faire de l’audiovisuel public. Le nom de France Info a été choisi en accord avec la radio France Info qui continue sous cette appellation et qui travaille en coopération avec la nouvelle chaine de télévision.

Son site internet est le produit de la fusion des anciens sites de France Télévisions, France Info, France Inter, France Culture.

La chaine de télévision Franceinfo a des taux d’audience très faibles (loin derrière BFMTC, CNEWS, et LCI…). Delphine Ernotte a en conséquence décidé que Franceinfo ne se soumettait pas aux mesures. Curieusement cela n’a provoqué aucune critique ni protestation !

On ignore donc, avec précision, combien de téléspectateurs suivent ses programmes, mais il est évident que son absence complète de retentissement se traduit par des chiffres très bas, quasiment résiduels.

Si ces résultats sont mauvais sur la TNT, ils sont en revanche très bons sur l’Internet et le numérique.

En effet, le site « Francetvinfo » recueille l’audience additionnée des différents sites internet qui ont fusionnés pour l’occasion. Cela se monte à des millions de connexions tous les jours. C’est par ce canal que le service public diffuse des messages insidieux, notamment auprès des jeunes. Il faut savoir que les « modules » images créés par France Info sont envoyés sur les Smartphones des centaines de milliers de personnes qui ont téléchargé l’application.

Au nom de « nouvelles règles d’écritures », dont la chaîne France Info se flatte d’être l’initiatrice, les journalistes et rédacteurs en chefs s’autorisent donc des messages en contradiction avec le principe de neutralité qui fonde le service public.

On peut retenir deux exemples en ce qui concerne François Fillon. Tout d’abord le clip « Fillon Le Balafré » diffusé depuis le 16 mars 2017 : http://www.francetvinfo.fr/politique/francois-fillon/affaires-fillon/francois-fillon-le-balafre_2099937.html

Et le clip « Fillon le rebelle », diffusé depuis le 10 mars 2017 : http://www.francetvinfo.fr/politique/francois-fillon/affaires-fillon/francois-fillon-quand-les-internautes-se-moquent-de-ses-affaires_2097817.html

Leur objectif est manifestement de ridiculiser, d’humilier le candidat Républicain en tronquant ses propos et en les tournant en dérision.

Des centaines de milliers, voire des millions d’internautes et de possesseurs de Smartphones ont donc reçu ces messages visuels et sonores qui sont toujours disponibles sur le site internet de la télévision publique.

Inutile de dire qu’on ne trouve pas de clips équivalents pour Emmanuel Macron qui, incontestablement,  est traité de manière bien plus bienveillante par la chaine publique.

Notons que Marine Le Pen a aussi fait les frais de ces « nouvelles règles d’écriture » créatives : http://www.francetvinfo.fr/politique/marine-le-pen/karaoke-politique-bienvenue-a-marineland_2089047.html

Il paraît que les autres candidats vont avoir droit à leur « Karaoké ». Pour le moment, on ne voit rien venir…

Autre indice tout à fait criant de la différence de traitement entre les candidats, la comparaison entre la teneur des articles évoquant les campagnes de Macron et de Fillon sur le site France TV Info. Dans un cas, des louanges discrètes et la recension de tous les ralliements, dans l’autre une accumulation de clichés et de critiques vipérines.

S’agissant de Fillon voici les titres des dernières « unes » de FTVInfo : « François Fillon chahuté lors de son meeting à Pertuis ce mercredi /Au milieu d’une envolée sur l’identité de la France, François Fillon confond Pertuis et le Pertuis /Présidentielle : François Fillon à nouveau devant les juges avant le 1er tour ?/Dimanche en politique en Limousin : François Fillon la campagne impossible ? / Présidentielle, s’il était élu François Fillon n’aurait ni autorité ni légitimité pour gouverner selon Guaino/ François Fillon, quand les internautes se moquent de ses affaires / Trois articles sur les costumes offerts par Robert Bourgi / L’alternance est devenue impossible avec Fillon explique un sénateur rallié à Macron / François Fillon le balafré / François Fillon copie-colle Nicolas Sarkozy / François Fillon sera accueilli par un concert de casseroles / Mise en examen de Fillon : qu’en pensent les habitants du Neubourg (Eure) / etc. »

S’agissant de Macron, le ton est radicalement différent : « Tauhiti Nena soutient Macron à la présidentielle / Emmanuel Macron veut instaurer un service national obligatoire d’un mois / Macron et Bayrou en meeting à Reims / Jean-Baptiste Lemoyne : « Emmanuel Macron incarne l’espérance » / Le candidat rassemble 1500 personnes à Reims et fustige le FN / Monique Orphé, députée PS, apporte son soutien à Macron / Le député PS de la Somme Pascal Terrasse rejoint Macron / Présidentielle 2017 : Emmanuel Macron une irrésistible ascension ? / Rencontre Merkel-Macron : le candidat soigne sa stature internationale / Des maires PRG de l’Aude rejoignent Emmanuel Macron / etc. »

Ce traitement déséquilibré s’inscrit en réalité dans la rhétorique en vigueur depuis la nomination de Delphine Ernotte, qui en rajoute dans la bien-pensance socialisante. Jusqu’à tenir sans en avoir conscience des propos racistes comme lorsqu’elle déclare à l’antenne d’Europe 1 qu’il y a : « Trop d’hommes blancs de plus de 50 ans » à France Télévisions et qu’il faut que ça change !

Imagine-t-on le tollé si elle avait parlé des homosexuels de moins de 50 ans, des Francs-maçons, des Juifs ou des Noirs ?

Ce racisme anti-blanc a d’ailleurs remontré son museau le 25 février dernier avec le dérapage à l’antenne de Laurent Ruquier lors de son émission « On N’est Pas Couché », qui a déclaré à propos de Trump : « Trump est le seul Donald dont on aimerait qu’il soit abattu pour cause de grippe aviaire, la CIA ne devrait pas tarder à lui organiser une petite balade à Dallas… » Puis, après cet appel au meurtre à peine déguisé dans un trait d’humour, Ruquier a ajouté dans la même tirade: « Les Américains, hélas, se rendent comptent que le danger pour les Etats-Unis n’était pas les musulmans, les mexicains ou les noirs, mais le gros blanc qui a été élu à la tête du pays »…

 Que penser d’un appel à l’assassinat assorti de critères raciaux proféré sur l’antenne du service public  sans que cela provoque la moindre réaction, notamment des associations anti racistes auxquelles ce dérapage a pourtant été dûment signalé ?

Si Macron s’empare de l’Elysée, ce rouleau compresseur y aura grandement contribué. La manière dont l’ectoplasmique prestation de Macron lors du débat de lundi dernier a été traitée par la majorité des médias qui ont tenté de le faire passer pour le vainqueur de ces échanges est bien la confirmation d’un traitement totalement déséquilibré qui n’a qu’un objectif : faire élire le pantin d’un système dont les subventions à la presse sont un des ciments.

2 – Lassalle, un nouveau Jeanne d’Arc ?

Berger au milieu des moutons, Jean Lassalle rééditera-t-il les prodiges de la Pucelle ? Prendra-t-il à Macron les voix de Bayrou ? Auquel cas il nous débarrasserait opportunément du joker de la caste dirigeante.

Prions mes frères …

http://www.atlantico.fr/

Publicités