Mots-clefs

,

Valérie Pécresse s'est dit "frappée de stupeur" par les révélations du livre "Bienvenue place Beauvau".

Reuters

Valérie Pécresse, présidente Les Républicains de la région Ile-de-France, a annoncé samedi son intention de porter plainte contre une tentative, orchestrée selon elle par le pouvoir socialiste, d’instrumentaliser une interpellation de son fils pour détention de cannabis, afin de la déstabiliser.

Elle se fonde sur des faits rapportés dans le livre de trois journalistes, « Bienvenue place Beauvau », sur lequel s’est déjà appuyé François Fillon pour accuser cette semaine François Hollande d’être partie prenante à une « machination » à son encontre.

Dans ce livre, Olivia Recasens, Didier Hassoux et Christophe Labbé racontent comment ils ont été informés pratiquement en direct, au début de l’automne 2016, de l’interpellation du jeune homme avec quatre grammes de cannabis par un haut responsable de la police parisienne, ancien conseiller de Manuel Valls qui était encore Premier ministre.

Selon eux, un collaborateur du président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, fait alors « le tour de ses contacts journalistes » pour les mettre au courant. « Le renseignement aura mis moins d’une heure pour être exploité politiquement », écrivent-ils.

Dans un communiqué, Valérie Pécresse, qui dit s’être déjà étonnée à l’époque du traitement réservé à son fils (une garde à vue de sept heures), déclare apprendre ainsi qu’elle aurait « été la victime d’une tentative de déstabilisation politique savamment orchestrée ».

« MM. Hollande, Valls, Bartolone et (Bernard) Cazeneuve doivent rendre des comptes sur les faits relatés dans ce livre », ajoute-t-elle. « J’ai demandé à mon avocat (…) de saisir la justice et de porter plainte, notamment pour atteinte à la vie privée, violation du secret de l’enquête et violation du secret professionnel. »

Publicités