Embargo sur les armes vers l’Arabie saoudite : le débat relancé

Étiquettes

, ,

Belga

Le débat sur les ventes d’armes belges à l’Arabie saoudite, relancé dimanche par le ministre fédéral de la Coopération au développement Alexander De Croo, ne doit pas se limiter à cet aspect, mais être porté au niveau européen sur toutes les formes de commerce avec l’Arabie saoudite, indiquait-on au cdH. M. De Croo (Open Vld) a appelé dimanche à la cessation des livraisons à l’Arabie saoudite d’armes fabriquées en Belgique, pointant au passage la Région wallonne, où PS et cdH gouvernent. Joëlle Milquet, ex-présidente du cdH, a soutenu le message du libéral flamand sur les réseaux sociaux.

Interrogé sur la position du parti centriste, le cabinet du président Benoît Lutgen a relevé que le débat était ouvert en interne. « Nous invitons M. De Croo, en sa qualité de ministre fédéral, à porter au niveau européen le débat de ‘toutes’ les formes de commerce avec l’Arabie saoudite ».

Alexander De Croo avait fait valoir, sur le plateau du « Zevende Dag », que la Wallonie représentait 60% des exportations belges d’armes vers l’Arabie saoudite. Récemment, le ministre-président wallon Paul Magnette avait rappelé qu’en 2015, parmi les exportations d’armement belges vers ce pays, les wallonnes ont représenté 287 millions d’euros et les flamandes près de trois fois plus, soit 887 millions d’euros. La croissance des exportations belges d’armement vers l’Arabie saoudite ne se fait en effet pas en armes et en munitions, mais sous la catégorie des produits chimiques et pharmaceutiques, ainsi qu’en machines et équipements. M. De Croo avait également fait valoir son incapacité à agir du fait que la compétence de licences d’armes est régionalisée.

Publicités

Les commentaires sont fermés.