Mots-clefs

, , ,

Eric de Montgolfier a rejoint la candidature de Benoit Hamon. Photo © MICHEL SLOMKA/SIPA

Affaire Fillon. Parmi les trois juges d’instruction auxquels François et Pénélope Fillon ont affaire, deux sont bien connus. Une troisième un peu moins.

Effectivement, Serge Tournaire est devenu célèbre après avoir – de manière inédite- placé Nicolas Sarkozy sur écoutes et avoir instruit des enquêtes à charge contre l’ancien président. Le nom de ce juge sera cité abondamment, en raison des péripéties de l’instruction et des violations du secret de l’instruction dont bénéficieront des journalistes dans les affaires visant Sarkozy.

La troisième juge, réputée non politisée…

La deuxième juge, Aude Buresi, est quant à elle une ancienne du bureau du syndicat de la magistrature, le fameux « SM », connu pour avoir créé un ‘mur des cons’. Juste avant la présidentielle de 2012, elle cosignait un appel dans le journal interne de son syndicat, Jessaime…pour une autre justice : « Face aux reculs de civilisation qu’a engendrés et que promet d’engendrer encore le sarkozysme […] le SM continuera son travail de riposte ». Enfin, la troisième juge Stéphanie Tacheau est réputée non politisée.

En creusant, il apparaît tout de même que son père Roger Tacheau, procureur lui aussi, est un ami proche de l’ancien procureur de Nice Eric de Montgolfier, qui a récemment rallié la candidature de Benoît Hamon. Les liens sont tels que le soutien de Benoît Hamon est même le parrain de baptême de Stéphanie Tacheau, comme il l’a confirmé à Valeurs actuelles. C’est d’ailleurs à Nice qu’elle fera l’un de ses premiers stages, à sa sortie de l’Ecole nationale de la magistrature (ENM).

http://www.valeursactuelles.com

Publicités