Étiquettes

, , , ,

L'ex-ministre Xavier Bertrand (photo) appelle Nicolas Sarkozy et Alain Juppé à "faire beaucoup plus" pour François Fillon, notamment en participant à un meeting aux côtés du candidat de leur parti avant le premier tour de l'élection présidentielle.  /Photo prise le 15 février 2017/REUTERS/Benoit Tessier

PARIS (Reuters) – L’ex-ministre Xavier Bertrand appelle, dans une interview au Parisien publiée dimanche, Nicolas Sarkozy et Alain Juppé à « faire beaucoup plus » pour François Fillon, notamment en participant à un meeting aux côtés du candidat de leur parti avant le premier tour de l’élection présidentielle.

L’ancien chef de l’Etat et le maire de Bordeaux ont apporté leur soutien, respectivement sur Facebook et Twitter, cette semaine au candidat de la droite et du centre, dont la campagne a été fragilisée par les affaires judiciaires et qui est actuellement rattrapé par Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) dans les sondages.

Les messages de soutien, « c’est bien, mais il faut faire beaucoup plus », estime le président Les Républicains (LR) de la région Hauts-de-France dans les colonnes du Parisien.

« Dans cette dernière ligne droite, tout le monde doit se mobiliser entièrement », poursuit-il.

« Je lance un appel à Nicolas Sarkozy ainsi qu’à Alain Juppé : François Fillon a besoin d’eux ! »

« Avouez qu’un meeting avant le premier tour qui les réunirait autour de François Fillon, ce serait un beau message d’unité et un signal fort envoyé à tout notre électorat », ajoute Xavier Bertrand. « On est à un moment où on n’a pas le droit de se diviser ni de s’économiser. Ni avant la présidentielle, ni avant les législatives. »

François Fillon, qui avait créé la surprise en remportant la primaire de la droite et du centre en novembre, a vu sa campagne bouleversée par les révélations du Canard enchaîné fin janvier sur des emplois fictifs dont auraient bénéficié son épouse et ses enfants.

Sa mise en examen le 14 mars dernier dans cette affaire a ravivé les inquiétudes et le désarroi dans les rangs de la droite et du centre où certains élus semblent se résoudre à une défaite annoncée.

A deux semaines du premier tour de l’élection, l’ex-Premier ministre est crédité dans le dernier sondage BVA de 19% des intentions de vote, à égalité avec Jean-Luc Mélenchon et derrière Marine Le Pen (Front national) et Emmanuel Macron (En Marche!), tous les deux à 23%.

(Marine Pennetier, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Advertisements