Étiquettes

, , ,

Par Marc de Boni

Jean-Luc Mélenchon, candidat de la France Insoumise

Le candidat de la France Insoumise suscite l’intérêt de certaines personnalités outre-Atlantique comme les acteurs Danny Glover et Mark Ruffalo. Mais d’économistes et universitaires classés à gauche.

Désormais installé dans le quarteron de tête des candidats à la présidentielle, le candidat de la France Insoumise semble aussi avoir la cote à l’étranger. Largement critiqué par ses opposants pour les aspects jugés «irréalistes» ou «délétères» de ses options économiques, le candidat de la France insoumise a d’abord reçu jeudi le soutien d’une centaine d’universitaires, pour certains Français, mais aussi de Cambridge, Madrid, Stockholm, Sao Paul: selon un appel publié pardi 18 avril par Libération, le programme de Jean-Luc Mélenchon «est le seul à pouvoir aux cinq urgences économiques de notre temps». À savoir: baisser le chômage, enrayer le creusement des inégalités, répondre à l’urgence climatique, la désindustrialisation et relancer la construction européenne sur de nouvelles bases.

Mais il n’y a pas que dans les milieux universitaires que l’ancien sénateur PS a la cote. Comme Jean-Luc Mélenchon l’a fait savoir par son compte Twitter, une pétition en ligne appelant à voter Mélenchon au premier tour a été signée par plusieurs stars américaines. On y trouve l’acteur américain Danny Glover, star du film L’Arme Fatale, et Mark Ruffalo (Avengers, Shutter Island). Côté littéraire, Eve Ensler (Les Monologues du vagin) ou encore le linguiste Noam Chomski.

Autant de soutiens de la campagne de Bernie Sanders qui rêvent de voir se concrétiser en France ce que la victoire d‘Hillary Clinton à la primaire démocrate n’a pas permis aux États-Unis. Au micro de France Info, Raquel Guarrido, l’une des oratrices de la France Insoumise a confirmé cette tendance mélenchoniste américaine. «Je confirme qu’il y a un fort intérêt et enthousiasme pro-Mélenchon aux USA. Les soutiens de Bernie Sanders veulent la victoire cette fois», a précisé l’avocate du candidat.

La pétition en ligne, qui avait recueilli plus de 5289 signatures ce mercredi après-midi, appelle les Français à ne pas restreindre l’élection présidentielle au choix entre «l’establishment libéral» et «le populisme de la droite xénophobe». Si l’issue de ce premier reste tout à fait incertaine, les équipes de Jean-Luc Mélenchon imaginent toutes les options: on murmure même que deux de ses modèles à l’étranger, le sénateur démocrate Bernie Sanders et le député espagnol Pablo Iglesias (Podemos), pourraient venir le soutenir en France à l’entre-deux tours, en cas de qualification.

http://www.lefigaro.fr

Advertisements