Mots-clefs

,

Des policiers ont été attaqués. Un assaillant a été abattu. La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête.

Des véhicules de police sur l’avenue des Champs Elysées après l’attaque.

Des policiers de la 32e compagnie d’intervention de la direction de l’ordre public et de la circulation de la préfecture de police de Paris (DOPC) ont été attaqués à l’arme à feu jeudi 20 avril vers 21 heures lors d’une fusillade sur l’avenue des Champs-Elysées à Paris. L’un d’entre eux a été tué et deux autres blessés. L’assaillant a été abattu, a fait savoir la préfecture de police de Paris .

l’assaillant est arrivé en voiture, est sorti et a ouvert le feu sur un car de police à l’arme automatique. Il a tué l’un des policiers et a essayé de s’en prendre aux autres tout en courant, puis il a été abattu. Les policiers de la compagnie attaquée « étaient en surveillance statique, dans un véhicule à l’arrêt. Ils ont été pris pour cible », a expliqué Philippe Capon, du syndicat UNSA Police.

La section antiterroriste de la police judiciaire saisie

Le parquet de Paris a saisi la section antiterroriste de la police judiciaire ainsi que la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) d’une enquête en flagrance.

La préfecture de police a averti sur Twitter qu’une intervention était en cours, appelant à éviter le secteur. Le quartier a été circonscrit et d’importantes forces de police y ont été déployées. Un hélicoptère survolait la zone dans la soirée.

Le premier ministre, Bernard Cazeneuve, a rejoint le président François Hollande à l’Elysée pour une réunion de crise à laquelle participe également le ministre de l’intérieur Matthias Fekl.

Publicités