Étiquettes

, ,

Le CEO, Eric Olsen, va quitter le leader mondial du ciment au 15 juillet 2017. Le groupe a toutefois complètement écarté la responsabilité du Franco-Américain dans le financement indirect de groupes armés en Syrie.

Le scandale des versements suspects en Syrie aura eu raison du patron de LafargeHolcim, Eric Olsen. Le directeur général (CEO) du cimentier franco-suisse jettera l’éponge à la mi-juin, malgré les conclusions clémentes à son encontre d’une enquête interne publiées lundi. Son poste sera par la suite assuré de manière temporaire par le président de l’organe de surveillance Beat Hess, jusqu’à la désignation d’un nouveau patron.

Les investigations ont démontré que des mesures erronées ont bien été prises entre 2013 et 2014 pour poursuivre les activités du groupe dans le pays en guerre, et une attention particulière a été portée au rôle et à l’implication potentielle du responsable franco-américain du groupe, selon le communiqué.

Le conseil d’administration considère toutefois que ce dernier n’était pas responsable de ces agissements, ne pense pas qu’il en ait eu connaissance et n’entend pas commenter plus avant les résultats de son enquête.

D’ici son départ, M. Olsen et son équipe resteront chargés de la mise en place des mesures adoptées pour éviter de nouveaux scandales de ce type à l’avenir, sous la surveillance du nouveau comité d’éthique, d’intégrité et de risque. (awp)

Publicités