Étiquettes

, ,

Jean-Pierre Chevènement

Les Français, en mettant Emmanuel Macron au second tour, ont choisi le renouvellement des visages et d’un personnel politique usé par un bipartisme devenu de plus en plus artificiel.
Mais ils n’ont pas choisi la continuité, comme en témoigne le score élevé sinon majoritaire des candidats souverainistes. Emmanuel Macron devra s’en souvenir à l’heure des choix.

Une période est close. Les forces qui ont gouverné la France depuis un demi-siècle ont dévissé. Le Parti socialiste est divisé en trois. Le cycle d’Epinay est allé à son terme logique et depuis longtemps prévisible. La droite républicaine a perdu une élection qui paraissait imperdable. Comme le PS, elle entre dans une crise profonde et durable.

Dans l’immédiat, il faut que nos concitoyens se mobilisent pour écarter Marine Le Pen au second tour. Son score sans précédent doit obliger les forces républicaines à réviser enfin leur politique, comme elles ne l’ont pas fait après 2002 pour répondre au besoin de protection qu’exprime le pays. C’est dans cet esprit que j’appelle à un vote résolu pour Emmanuel Macron au second tour.

Publicités