Jean-Luc Mélenchon refuse de donner une consigne de vote

Mots-clés

, ,

Jean-Luc Mélenchon: «Je ne suis pas un gourou, je ne suis pas un guide, je suis un responsable politique qui essaie d’éclairer le chemin et de porter la parole des autres.»   © BERTRAND GUAY

Le leader de la France insoumise s’est exprimé ce vendredi sur sa chaîne YouTube. Il ne votera pas pour le Front national, mais renvoie Emmanuel Macron et Marine Le Pen dos à dos

Je ne suis pas un gourou, je ne suis pas un guide, je suis un responsable politique qui essaie d’éclairer le chemin et de porter la parole des autres.

Le candidat de la gauche radicale campe toutefois sur ses positions. Il refuse d’appeler ses électeurs à faire barrage à Marine Le Pen. «Je ne suis pas un gourou, je ne suis pas un guide, je suis un responsable politique qui essaie d’éclairer le chemin et de porter la parole des autres.» A droite, comme à gauche, les accusations de complaisance envers le FN s’étaient multipliées ces derniers jours. Marine Le Pen? «Elle essaye de faire du Mélenchon pour tenter de duper les gens», ajoute-t-il.

Avec cette déclaration d’une trentaine de minutes, le candidat rompt avec une tradition de la gauche française: «faire barrage au Front national». «Tout le monde est pris à la gorge et est prié de s’aligner séance tenante sur un choix. D’ailleurs, cela tombe bien, il est hautement prévu d’avance au point qu’on ne peut plus appeler cela un choix», reproche-t-il.

L’extrême finance et l’extrême droite

Jean-Luc Mélenchon renvoie finalement les deux finalistes dos à dos: «C’est une violence qui est faite à la plupart d’entre nous. De cette violence, il ne peut pas sortir une situation stable. La nature même des protagonistes du deuxième tour interdit cette stabilité. L’un parce que c’est l’extrême finance, l’autre parce que c’est l’extrême droite.» Une prise de position en cohérence avec la campagne menée. Avant le premier tour, il a répété à ses partisans qu’«avec Fillon, Macron ou Le Pen, vous allez cracher du sang».

Ce que nous demande Macron, et il l’a dit, c’est un vote d’adhésion. Non, nous n’adhérons pas à ce projet

L’ancien prétendant à l’Elysée en profite pour répondre aux attaques d’Emmanuel Macron. Dans une interview à BFMTV, le fondateur du mouvement En Marche! avait déclaré que les électeurs de Jean-Luc Mélenchon méritaient mieux que lui. «Vous allez énerver tout le monde!», prévient Jean-Luc Mélenchon. Car le leader de la France insoumise tient à rappeler qu’il est un fervent opposant au programme du candidat centriste. «Ce que nous demande Macron, et il l’a dit, c’est un vote d’adhésion. Non, nous n’adhérons pas à ce projet», confirme celui qui pourrait mener la bataille des législatives.

Ce refus du front républicain pourrait tout de même satisfaire le Front national. Marine Le Pen a lancé ce vendredi matin un appel aux électeurs de Jean-Luc Mélenchon pour «faire barrage» à Emmanuel Macron.

«Tournons la page», a-t-elle lancé dans une vidéo postée sur Twitter. Son message sera-t-il entendu par les insoumis encore indécis?

https://www.letemps.ch

Publicités

Les commentaires sont fermés.