Étiquettes

, , ,

Imaginons une réunion qui se serait passé il y a quelques années d’un cabinet noir qui parait il n’existe pas. Quel était le but de nos conspirateurs hypothétiques se demandera un lecteur un peu naïf ?  Se maintenir au pouvoir bien entendu. Pensons à la phrase de Maurras (que je n’aime guère) : « A quoi songe un élu ? A être réélu ».

Ce point étant acquis, il fallait que nos conspirateurs envisagent deux scenarios.

  1. Hollande peut se représenter
  2. Hollande ne peut pas se représenter et donc quelqu’un d’autre devra se présenter à sa place.

Dans les deux cas de figure, la seule solution pour être certain d’être élu (dans leurs esprits tordus) est que leur candidat soit au deuxième tour contre Marine Le Pen.

Pour cela, et compte tenu de la base électorale de MLP  qui garantit sa présence au deuxième tour, il faut éliminer le candidat de la droite classique.

Dans ce groupe, trois hommes ont une chance non négligeable de l’emporter à la primaire des Républicains, messieurs Sarkozy, Juppé et Fillon.

Nos conspirateurs établissent donc une juridiction d’exception qui peut s’auto saisir (ce qui est  « inhabituel » en droit français) où ils mettent des hommes  à eux.

Et ces magistrats irréprochables (j’ose espérer qu’aucun lecteur n’a de doutes sur l’intégrité des magistrats nommés par Madame Taubira) commencent à monter des dossiers à charge sur les trois rivaux possibles de leur homme. Chacun conviendra que compte tenu du parcours de nos trois héros, cela n’était pas trop difficile.

Le temps passant, il devient de plus en plus évident que le capitaine du pédalo a définitivement sombré et ils sortent de leur chapeau un Agnan souffreteux et nul en sport (voir le petit Nicolas de Goscinny pour une description) et demandent à leurs amis qui contrôlent les media de le porter aux nues, ce qu’ils font d’autant plus volontiers que ce cher homme leur a fait gagner beaucoup d’argent en leur vendant des actifs nationaux à un prix très bas, ce qui est la marque d’un esprit qui a fort bien compris les mécanismes du capitalisme de connivence « à la française».

Car, comme tout le monde le sait, il y a deux sortes de journalistes en France : ceux qui sont honnêtes, et qui sont au chômage, et les autres. Et nos patrons de media de donner des instructions aux autres pour que chacun en France se sente informé de la qualité du pantin et du coté répugnant du candidat  qui s’oppose au pantin.

Une fois le résultat des primaires Républicaines connu, l’on sort le dossier A (celui sur monsieur Fillon, B et C étant tenus au chaud, on ne sait jamais) et voila qui garantit que leur candidat sera présent au deuxième tour…

Et au soir du premier tour, explosion de joie dans les rédactions et chez messieurs Attali et Jouyet : le coup tordu a marché. Et monsieur Macron de se faire conduire à la Rotonde précédé de motards toutes sirènes hurlantes pour y retrouver ses co-conspirateurs tandis que les messages de félicitations de monsieur Juncker ou de madame Merkel arrivent sur son bureau.

Car, après tout, être au deuxième tour contre madame Le Pen, c’est être certain d’être élu, comme tout le monde le sait…Et les instituts de sondage de confirmer l’inéluctable victoire de mon Agnan. Ce n’est même pas la peine d’organiser ce deuxième tour, monsieur Macron sera notre prochain Président.

Et patatras, un rocher tombe dans le torrent…

Explication

Soljenitsyne, l’homme pour qui j’ai eu le plus d’admiration dans ma vie, dans son livre « le chêne et le veau » explique que de temps un rocher tombe dans un torrent que rien ne semble pouvoir arrêter (l’Histoire) et en détourne le cours.

Bien sur, le rocher c’était lui et le cours de l’Histoire de la Russie en a été changé a jamais.

Et bien, je me demande si un tel rocher ne vient pas de tomber dans le torrent de l’histoire de France et ce rocher c’est monsieur Dupont- Aignan, ce qui ne laisse pas de m’étonner.

Cet homme de conviction, gaulliste depuis toujours, avait choisi de quitter la majorité Présidentielle de monsieur Sarkozy quand celui-ci, au détriment de tout respect de la Démocratie, avait décidé  de ne pas prendre en compte le vote des Français sur la constitution Européenne et de l’imposer au Peuple qui l’avait refusé.  C’est donc à l’évidence un homme  d’honneur et qui respecte la volonté du peuple.

Ayant quitté l’UMP, il créa son propre parti « Debout la France », un nom un peu ridicule mais qui correspond bien au personnage et se présenta aux dernières élections présidentielles où il recueillit prés de 5 % des voix, ce qui suffit à faire battre monsieur Fillon.

Et hier, coup de tonnerre : monsieur Dupont-Aignan (NDA), après de multiples rencontres avec MLP annonce qu’il a signé avec elle un accord de gouvernement  et qu’il fera campagne à ses cotés. La fatwa que monsieur Mitterrand avait mise sur le FN ne tient plus. C’est en effet la première fois qu’un parti « démocratique » s’allie au FN. Le chantage au retour du fascisme est devenu inopérant. La « reductio ad Hitlerium » n’intimide plus personne.

Imaginons que madame Le Pen annonce que monsieur Dupont- Aignan sera son premier ministre, alors et compte tenu de ses références gaullistes, démocratiques et humanistes et de son parcours,  nul ne pourra mettre en cause sa capacité à résister à MLP au cas où elle aurait de mauvaises idées.

Et cela change tout

  • Venons-en au vote de Dimanche prochain. Au 22 %  au premier tour de MLP, l’on peut ajouter maintenant les 5 % de NDA, ce qui nous amène à  27 %  Mais c’est là  ou les choses se corsent. L’électorat de NDA et EXACTEMENT le même que celui de monsieur Fillon et monsieur Fillon avait capturé environ 20 % des voix, malgré ses ennuis judiciaires.  Et nous voila à 47 %… Rajoutons les candidats souverainistes Asselineau et notre berger des Pyrénées national  et nous voila à 49.5 %. Et comme monsieur Macron est solidement haï par toute une partie de la gauche « Melanchonienne », si une toute petite partie de ces gens décident de voter pour MLP et que les autres s’abstiennent, alors l’élection de MLP n’est pas probable, elle est certaine.

 

  • Venons en aux législatives qui vont suivre. La droite française, dans chaque circonscription va  présenter entre deux ou trois candidats. Un candidat de « Debout la France », un candidat FN et un candidat du parti Républicain. Il est tout à fait évident que nombre de candidats  Républicains qui en aucun cas ne rejoindraient le FN peuvent tout a fait envisager de rejoindre DLF. Et donc, un grand nombre d’entre eux va demander l’investiture de « Debout la France » et l’obtenir, pour peu qu’ils signent le pacte de gouvernement accepté par NDA. Chaque électeur de droite pourra donc voter soit pour le FN, soit pour un parti normal allié au FN, soit pour un Républicain qui aurait exprimé sa préférence pour une alliance avec la gauche de Hollande. Et ces candidats vont se faire ratatiner comme jamais  Et donc tous les candidats du style centre gauche (messieurs Bayrou, Lemaire, Juppé, NKM etc…, ce qui m’attriste énormément ) vont être laminés .

 

  • Le parti DLF est DE FAIT en train de faire une OPA hostile sur les Républicains, et à mon humble avis, ceux-ci vont disparaitre en tant que parti et nous allons assister a la recomposition tant attendue  de la droite entre une droite populiste et une droite régionaliste, le rapport de force entre les deux étant déterminé par l’électeur Français et par lui seul. Et cette droite reconstituée va écrabouiller la gauche lors des élections, divisée qu’elle sera entre une gauche Melenchonniste et une gauche sans leader puisque monsieur Macron sera battu.

 

Conclusion

Le deuxième tour de la Présidentielle va se passer entre les souverainistes et les mondialistes et je crois savoir comment les Français vont voter

Quand aux législatives, que madame Le Pen soit élue ou pas, elles vont être remportées par les souverainistes.

Bruxelles est foutu.

Vendez cette semaine toutes vos obligations françaises si vous en avez et mettez l’argent en dollar ou en livre sterling, on va vers une superbe occasion d’achat sur la bourse de Paris.

http://institutdeslibertes.org

Publicités