Étiquettes

https://www.contrepoints.org/wp-content/uploads/2015/01/OECD-Development-Centre-Emmanuel-MacronCC-BY-NC-ND-2.0.jpg

On peut présager ce que donnera une présidence Macron en regardant les présidents passés auxquels il ressemble le plus.

Par Gérard-Michel Thermeau.

Le passé peut-il éclairer le futur ? Si l’histoire ne se répète pas, elle peut bégayer. Emmanuel Macron ne peut manquer d’évoquer pour l’historien d’autres présidents de la République.

De quoi Emmanuel Macron est-il le nom ?

Quels sont les présidents de l’Histoire française présentant des points communs avec celui qui devient le vingt-cinquième président de la République ?

Évidemment, on pense tout d’abord à Louis-Napoléon Bonaparte.

Le premier de nos présidents était jeune (40 ans), inconnu du grand public, méprisé par ceux qui voyaient en lui une « créature » manipulée par un politicien machiavélique, Adolphe Thiers.

Celui que beaucoup prenaient pour un imbécile aisément manipulable a su conserver le pouvoir vingt-deux ans. Au prix d’un coup d’État, il est vrai.

Ne se voulant ni de droite ni de gauche, il se disait socialiste tout en ouvrant la France au libre-échange. Les entrepreneurs du temps crièrent à la concurrence déloyale et l’économie française ne s’en porta pas plus mal, bien au contraire…

Emmanuel Macron, Pompidou des temps modernes ?

Son parcours et son élection peuvent rapprocher Emmanuel Macron de Georges Pompidou. En 1969, les électeurs de gauche préférèrent s’abstenir, refusant de choisir entre deux candidats de droite. Pompidou l’emporta nettement sur son adversaire.

Homme de lettres devenu banquier chez Rothschild, Pompidou devait sa carrière politique à un président de la République dont il avait été le conseiller avant d’en être le Premier ministre. Il ne fut pas le plus mauvais chef d’État que la France ait connu. Plus libéral que Charles de Gaulle, il était soucieux d’alléger le carcan administratif dont souffraient (déjà !) les entreprises françaises.

Une touche de VGE

Enfin, Emmanuel Macron présente bien des points communs avec Valéry Giscard d’Estaing (48 ans). Tous deux énarques, tous deux ayant fait le choix de l’Inspection des finances, tous deux incarnant la jeunesse après le long règne séculaire des gérontes.

VGE se voulait proche du peuple, mais sa trop grande intelligence, son orgueil, la condescendance de son ton et de ses manières ont fini par lui aliéner une partie non négligeable de la population. Ce président réformateur a fini par connaître un cuisant échec électoral.

Alors Emmanuel Macron sera-t-il un mixte de Louis Napoléon Bonaparte, Georges Pompidou et Valéry Giscard d’Estaing ?

Espérons seulement qu’il ne finisse pas comme eux : Louis-Napoléon devenu Napoléon III a connu l’humiliation d’une défaite militaire ; Georges Pompidou a été terrassé en cours de mandat par une grave maladie ; Valéry Giscard d’Estaing a dû survivre plusieurs décennies à sa mort politique…

https://www.contrepoints.org/

Publicités