Étiquettes

, ,

reuters.com

Au yemen, les dirigeants du sud entendent faire secession[reuters.com]
(Crédits : Mohamed Al-Sayaghi)

ADEN (Reuters) – Des chefs tribaux, militaires et politiques ont formé un nouveau conseil dont l’objectif est la sécession de la partie sud du Yémen, a annoncé jeudi un ancien gouverneur de la ville d’Aden.

Aïdaroos al Zoubaïdi a fait cette annonce dans une allocution télévisée au cours de laquelle il s’est tenu devant le drapeau de l’ancienne République démocratique populaire du Yémen (Sud), dont l’armée avait été battue en 1994 par les troupes du Yémen du Nord, ce qui avait débouché sur une réunification du pays.

Selon Zoubaïdi, une « direction politique nationale », placée sous sa présidence, va administrer et représenter le Sud, région qui détient une bonne partie des modestes gisements pétroliers du Yémen.

Cette annonce augure de nouvelles divisions dans un pays déjà en proie à la guerre, l’Arabie saoudite conduisant depuis mars 2015 une coalition de pays du Golfe dans des opérations militaires aériennes contre les miliciens chiites houthis, appuyés par l’Iran.

Les bombardements aériens menés par cette coalition de pays sunnites sont venus en soutien à la fois aux combattants du Sud et aux forces du gouvernement reconnu par la communauté internationale, qui sont en lutte contre les Houthis.

Mais désormais, les partisans du Sud et ceux du gouvernement du président Abd-Rabbou Mansour Hadi sont pris dans leurs propres rivalités, ce qui mine les efforts des Saoudiens pour coordonner les opérations de la coalition.

Les violences, la famine et les maladies ont fait plus de 10.000 morts depuis le début du conflit yéménite, selon les Nations unies. Une épidémie de choléra semble se propager rapidement et a fait 51 morts en deux semaines, a dit jeudi l’Organisation mondiale de la Santé.)

(Mohammed Mukhashaf et Noah Browning, Eric Faye pour le service français)

Publicités