Mots-clefs

François Baroin, chef de file du parti Les Républicains pour les élections législatives, lors d'un meeting de campagne à Tourcoing, le 11 mai 2017 / AFP/Archives

François Baroin, chef de file des Républicains pour les élections législatives, a raillé jeudi la « prise d’otages » des « très isolés » Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, les deux dirigeants des Républicains ayant intégré le gouvernement d’Edouard Philippe et Emmanuel Macron.

« Ce n’est pas une prise de guerre, c’est plutôt des prises d’otage. Ils sont très isolés. Edouard Philippe a sans doute tenté d’en amener beaucoup plus, en réalité il a perdu ses arbitrages », a déclaré M. Baroin sur RTL.

Après Edouard Philippe, proche d’Alain Juppé, à Matignon, Emmanuel Macron a nommé mercredi deux ministres LR dans son gouvernement, Bruno Le Maire (Économie) et Gérald Darmanin (Comptes publics).

« On nous en annonçait cinq ou six ou sept ou dix, en réalité je les trouve très isolés », a dit M. Baroin.

Mais « c’est assez malin de la part d’Emmanuel Macron de mettre les deux prises d’otage de droite à Bercy pour incarner l’augmentation des impôts et de la CSG », a-t-il jugé. « Ca montre la limite de l’exercice. Ca montre que ce n’est pas en choisissant un Premier ministre de droite qu’on aura une politique de droite », a ajouté le sénateur-maire de Troyes.

Pour M. Baroin, MM. Le Maire et Darmanin « deviennent aujourd’hui des acteurs d’un projet qu’ils ont combattu il y a encore quelques jours. Ils vont soutenir des candidats qu’ils n’ont pas choisis, plutôt composés à gauche, et qui participeront à un gouvernement qui penche à gauche avec le retour fracassant de François Bayrou ».

Mais « nous ne sommes pas dans un affrontement » avec le gouvernement, a assuré un peu plus tard dans la matinée M. Baroin après avoir rencontré à Pessac (Gironde) Alain Juppé et les candidats LR-UDI aux législatives dans ce département.

Publicités