Mots-clefs

, , ,

Jacques Myard, Homme politique  Député-maire de Maisons-Laffitte

 Le député-maire Jacques Myard dénonce les multiples incohérences du nouveau gouvernement, qui ne pourront se traduire que par des couacs préjudiciables. Il s’insurge, en particulier, contre la nomination de Sylvie Goulard, « une idéologue de l’euro-béatitude », comme ministre des Armées. Quant au ralliement des ministres LR, il permettra au moins de renforcer la cohésion du parti.

Vous avez qualifié le nouveau gouvernement d’opportuniste et d’idéologue. Est-ce qu’un tel gouvernement n’est pas nécessairement voué à l’échec avec des personnalités et des lignes qui semblent un peu parfois en désaccord ?

Est-ce que c’est un gouvernement? On peut en douter !
J’ai plutôt l’impression que c’est un conglomérat d’opportunistes et de gens en opposition frontale les uns aux autres. Je suis donc intimement convaincu qu’il va y avoir de multiples couacs. Il n’y a aucune cohérence d’ensemble entre ces personnalités.
Vous avez un Premier ministre qui est en faveur du nucléaire et vous avez monsieur Hulot qui est le bateleur de l’écologie, comme chacun sait.
Tout ça ne peut pas fonctionner. Vous avez d’une part, Lemaire et Gérald Darmanin qui ont toujours milité pour la réduction de la dépense publique de manière drastique sur le modèle de la purge bruxelloise. Et puis d’autre part, vous avez un certain nombre de ministres qui vont vouloir de l’argent pour agir et donc accroître la dépense publique.
Mais ce qui est une certitude est que nous allons avoir un président de la République qui a décidé qu’il fallait augmenter la CSG pour tous les Français et notamment les retraités. On est en pleine incohérence.
J’ai toujours appris qu’en politique, la première qualité du politique c’est la cohérence, la responsabilité et la ligne droite.
Or là, ce n’est plus une ligne droite, c’est une ligne brisée. Et on ne sait pas dans quel sens va aller le gouvernement, une fois dans un sens et le lendemain dans un autre sens.
Avec ce gouvernement on aura ce qu’on appelle « la vérité du jour ». Encore faudra-t-il tourner le poste de radio pour savoir si la vérité d’il y a dix minutes est encore la vérité des quinze minutes qui suivent.

Vous avez notamment évoqué une phrase de Sylvie Goulard, ministre des armées. Elle vous avait confié: » je ne me sens pas Française ».
Est-ce que c’est un état d’esprit ou une phrase qui vous inquiète aujourd’hui?

Pour ce qui est de Sylvie Goulard, que je connais depuis longtemps et que j’ai toujours considérée comme une amie professionnelle, j’ai été bouleversé et profondément choqué lorsqu’il y a quelques années, elle m’a effectivement dit : « je ne me sens pas Française », mais Européenne.

Et qu’on puisse nommer cette personne à la tête des armées, cela m’inquiète! D’ailleurs, on a rebaptisé ce ministère, « ministère des armées » et non pas « ministère de la défense » car la défense était nationale et le ministère des armées, c’est un outil.
Je pense que c’est une erreur qu’on va vite voir véritablement en œuvre.
Alors, peut-être qu’elle peut tout à coup se convertir à l’effet de la Pentecôte, mais je crains fort que c’est une idéologue de l’euro-béatitude.
Et donc, elle va vouloir à tout prix prendre des initiatives pour aller vers une Europe fédérale voire, mais ça je doute qu’elle réussisse, vers une armée fédérale en Europe. Ce qui est une totale chimère!

On a vu le ralliement et la présence au gouvernement d’Édouard Philippe de Bruno Le Maire et de Gérald Darmanin, vous l’avez dit.
Est-ce que ces nominations peuvent avoir, selon vous, des conséquences pour Les Républicains notamment aux législatives?

Je tiens à vous dire que notre électorat tout comme les députés républicains sont outrés par ces reniements et qu’ils ne le pardonnent pas.
Comme disait le Général de Gaulle, il y a déjà un certain nombre d’années: « Nos rangs se sont éclaircis. Et bien nous y voyons plus clair ! ».
Et donc aujourd’hui au sein des LR, c’est toute la cohésion qui se renforce parce que ces gens qui sont toujours en états d’âme permanents, qui se posent toujours favorables à une collaboration avec l’adversaire politique et bien s’ils partent, tant mieux!

http://www.bvoltaire.fr/

 

 

Publicités