Mots-clefs

Voici, selon nos informations, la composition du cabinet de Sylvie Goulard

 Jean-Dominique Merchet
Sylvie Goulard

Sylvie Goulard © Sipa Press

Voici la composition, pas encore définitive du cabinet de Sylvie Goulard, ministre des Armées.

Martin Briens: directeur de cabinet. Diplomate, issu de la direction des affaires politiques et stratégiques du Quai, il a été dircab adjoint de Laurent Fabius, avant d’être nommé directeur de la stratégie de la DGSE.

Directeur de cabinet adjoint : Benjamin Gallezot, 46 ans, ingénieur général de l’armement, était n°2 de la Direction générale de l’entreprise à Bercy. Agrégé de mathématiques, il a été conseiller technique à l’Elysée, sous Nicolas Sarkozy, et brièvement conseiller industrie d’Hervé Morin à la Défense.

Cheffe du cabinet civil : Fréderique Camilleri, 32 ans. Issu de la préfectorale, elle était cheffe du cabinet du ministre de l’Intérieur depuis décembre dernier. Elle avait été précédemment dircab de Patrick Strzoda, préfet de Bretagne, aujouhrd’hui dircab du président de la République.

Conseiller diplomatique: Xavier Chatel de Briançon. Diplomate, il était sous-directeur Egypte/Levant au ministère des affaires étrangères.

Conseillère diplomatique adjointe : Nathalie Cantan. Elle était en charge du Sahel et du Sahara à la Direction générale des relations internationales et stratégiques (DGRIS) du ministère de la Défense.

Conseiller budget : Gilles Lara -Adelaïde. Enarque, issu de Bercy, il était au cabinet de Jean-Yves Le Drian.

Conseiller industriel : Hervé Grandjean. Ingénieur de l’armement, il vient de la DGA.

Conseiller communication : Grégoire Devaux. Il s’occupait de la communication au cabinet de Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères.

Pour l’heure, il n’y a pas encore de conseillers social, parlementaire ou culture/mémoire.

A côté du cabinet civil, le ministre des armées a un cabinet militaire, qui lui ne change pas en fonction des alternances politiques.

Commentaire : Ce nouveau cabinet se distingue de celui de celui de Jean-Yves Le Drian qui était dominé par deux personnalités, le dircab Cédric Lewandowski, venu d’EDF et qui n’appartenait à aucun grand corps de l’Etat, et le conseiller spécial Jean-Claude Mallet, une figure des questions stratégiques.

http://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/

Publicités