Mots-clefs

, ,

Manuel Valls serait en grande difficulté aux législatives des 11 et 18 juin, selon un sondage Ifop/Fiducial pour Le Journal du Dimanche et Sud Radio.

Manuel Valls pourrait échouer aux législatives

Dans l’éventualité d’un face-à-face lors du second scrutin, Manuel Valls et sa principale rivale emporterait chacun 50% pile poil des suffrages. PHILIPPE LOPEZ / AFP

Il était censé avoir un boulevard pour lui tout seul. Et pourtant, Manuel Valls risque bien aujourd’hui d’être doublé dans son propre fief aux élections des législatives des 11 et 18 juin. Selon un sondage Ifop/Fiducial, publié ce dimanche 28 mai pour Le Journal du Dimanche et Sud Radio, l’ancien Premier ministre se retrouverait en difficulté à Evry dans la 1ère circonscription de l’Essonne. Celle-là même qui le soutient sans faille depuis 2002. Le candidat, qui n’est investi par aucun parti, se place certes en tête des intentions de vote. Mais, crédité de seulement 30% d’intentions de vote au premier tour (contre près de 49% en 2012), il fait du coude-à-coude avec Farida Amrani, la candidate de la France insoumise qui emporte 26% des intentions.

Selon l’enquête, aucun autre postulant, parmi lesquels Dieudonné et Francis Lalanne, suppléant de Jacques Borie, ne devrait accéder au second tour. Et dans l’éventualité d’un face-à-face lors du second scrutin, Manuel Valls et sa principale rivale emporterait chacun 50% pile poil des suffrages. Un gros risque pour l’actuel député de l’Essonne qui, plus isolé que jamais, paye cher son soutien à Emmanuel Macron pendant la présidentielle, tout en étant soigneusement écarté par En Marche! pour la bataille des législatives. Pire, une défaite dans son fief historique représenterait une claque d’autant plus violente que le grand perdant de la primaire de la gauche ne doit affronter aucun candidat du Parti socialiste et de La République en marche.

https://www.challenges.fr/

Publicités