Mots-clefs

, ,

L’affaire porte sur des soupçons de rétrocommissions versées en échange de la signature d’un contrat d’armement avec le Pakistan, qui auraient permis de financer la campagne présidentielle d’Edouard Balladur en 1995.

L\'ancien Premier ministre Edouard Balladur lors d\'un conseil national des Républicains, le 14 janvier 2017 à Paris.
L’ancien Premier ministre Edouard Balladur lors d’un conseil national des Républicains, le 14 janvier 2017 à Paris. (THOMAS SAMSON / AFP)

Edouard Balladur a été mis en examen pour « complicité d’abus de biens sociaux et recel » par la Cour de justice de la République dans le cadre de l’enquête sur l’affaire Karachi, a indiqué à franceinfo une source proche du dossier, mardi 30 mai, confirmant une information du Canard enchaîné. Aujourd’hui âgé de 88 ans, il est soupçonné d’avoir financé une partie de sa campagne présidentielle de 1995 grâce à des rétrocommissions perçues par des intermédiaires après la signature d’un contrat d’armement avec le Pakistan, en 1994, alors qu’il était Premier ministre. Les juges ont mis à jour la piste de ce possible financement occulte en enquêtant sur un attentat commis en 2002 à Karachi (Pakistan), qui avait fait 15 morts dont 11 employés français de la Direction des constructions navales. Il pourrait avoir été commis en représailles à l’arrêt du versement de ces rétrocommissions.

http://www.francetvinfo.fr

Publicités