Mots-clefs

, , , , , , , , ,

Ariane Riou
Antony, jeudi 1er juin 2017. Le maire (LR) de Châtenay-Malabry se présente aux législatives sur la 13e circonscription des Hauts-de-Seine pour succéder à Patrick Devedjian. LP/A.R.
Ariane Riou

Georges Siffredi, maire (LR) de Châtenay-Malabry et suppléant de Patrick Devedjian à l’Assemblée depuis 15 ans, doit composer avec la candidate La République en marche sur la 13e circonscription des Hauts-de-Seine.

Cette fois, c’est son tour. Depuis près de quinze ans, Georges Siffredi, le maire (LR) de Châtenay-Malabry, se présente aux élections législatives sur la 13e circonscription des Hauts-de-Seine en tant que… suppléant de Patrick Devedjian. Mais, frappé par la loi du non-cumul des mandats, ce dernier a choisi de conserver son poste de président du conseil départemental. Laissant la voie libre à son dauphin de toujours.

« Je n’ai jamais eu l’impression d’être dans l’ombre, martèle le candidat. Et je n’avais pas en tête de devenir absolument député… Ça s’est fait naturellement. » « Il est capable de l’emporter », assure, confiant, Patrick Devedjian.

En choisissant de partir en campagne, le maire de Châtenay-Malabry, en poste depuis vingt ans, devra abandonner son mandat local. « Mais je resterai conseiller municipal », rappelle-t-il, tout en fustigeant cette loi qui « éloigne le parlementaire des gens ». « Si je suis élu député, je serai un élu de terrain comme je l’ai toujours été », argue Georges Siffredi.

Il y a encore quelques mois de cela, la victoire semblait presque acquise pour le candidat LR dans cette circonscription ancrée à droite. Sauf qu’entre-temps, la vague Macron est passée par là : au premier tour de la présidentielle, le nouveau président a capitalisé en moyenne 35 % des suffrages dans le secteur. Dans le fief de Georges Siffredi, à Châtenay, François Fillon a même été devancé de plus de 10 points.

Ex(adjointe (UDI) à la culture de… Patrick Devedjian

Frédérique Dumas, la candidate LREM, rebat les cartes. LP/A.R. L’investiture de Frédérique Dumas par La République en marche sur la circonscription a donc de quoi inquiéter Les Républicains. Cette productrice de cinéma – qui a par exemple cofinancé le film « The Artist », avec Jean Dujardin – est une ancienne membre de l’UDI.

Dès novembre dernier, elle avait rejoint Emmanuel Macron. « C’est en partie mon idéal qui se réalise », se réjouit celle qui prône « le dépassement des clivages » et le « dialogue ».

C’est d’ailleurs parce qu’elle contestait « des méthodes politiques autoritaires et arbitraires » qu’elle avait quitté, il y a plusieurs années, le siège d’adjointe à la culture qu’elle occupait depuis huit ans à la mairie d’Antony… quand Patrick Devedjian y siégeait. « La personnalité d’Emmanuel Macron est un garde-fou : il est dans la bienveillance réelle », observe cette mère de famille qui vit à Ville-d’Avray.

Depuis 2014, cette femme active de 54 ans est aussi conseillère régionale francilienne. « Si je suis élue, je démissionnerai de ces fonctions et de celles de productrice. C’est une question de déontologie et de temps », s’engage-t-elle.

Dans ce qui s’annonce comme un duel électoral, Benjamin Lanier, le candidat du parti socialiste, veut incarner « le troisième homme ». « Si je me présente, c’est pour gagner », revendique le conseiller municipal d’opposition à Sceaux. Qui espère sortir du lot malgré les décevants résultats de son parti à l’élection présidentielle. « Il y a cinq ans, on avait échoué de quelques voix. Le score de la présidentielle ne sera pas celui des législatives… », présage-il.

Résultats des législatives de 2012 Premier tour (les six premiers)

Patrick Devedjian (UMP) : 40,2 %

Julien Landfried (PS-MRC) : 29 %

Fabien Feuillade (EELV-PS) : 11,6%

Pascale Le Neouannic (FdG) : 5,9%

Michel Georget (FN) : 5,5%

Paul Cassia (CpF-MoDem) : 4,2%

Deuxième tour

Patrick Devedjian (UMP) : 50,2%

Julien Landfried (PS-MRC) : 49.8%

  leparisien.fr

Publicités