Mots-clefs

,

Le député « constructif » Thierry Solère assure dans un entretien au « Parisien Dimanche » être concerné, comme d’autres élus et des membres du gouvernement.

Le Monde.fr avec AFP

 

 

Thierry Solère à l’Assemblée nationale (Paris), le 4 juillet.

 

Dans un entretien au Parisien Dimanche du 9 juillet, le député des Hauts-de-Seine Thierry Solère, fondateur du groupe Les Constructifs (républicains, UDI, indépendants) à l’Assemblée nationale, dit avoir reçu par courrier sa convocation à des fins d’exclusion du parti Les Républicains (LR).

 

« J’ai reçu ma convocation, comme [le chef du gouvernement] Edouard Philippe, [le ministre de l’action et des comptes publics] Gérald Darmanin, [le député de Seine-et-Marne] Franck Riester et [le secrétaire d’Etat] Sébastien Lecornu », précise-t-il. « Je ne sais pas si je m’y rendrai », ajoute-t-il.

 

« On me reproche quoi ? D’avoir fait un groupe parlementaire distinct de LR ? », s’interroge M. Solère avant de poursuivre : « Eh bien, si c’est cela, je dis à MM. [Bernard] Accoyer, [Laurent] Wauquiez et [Eric] Ciotti qu’ils étaient tous les trois membres du groupe R-UMP, qui avait scindé un temps le groupe UMP à l’Assemblée nationale lors de la précédente législature. Ils n’ont pas été exclus pour autant à l’époque. »

 

 

« Vieux monde politique »

 

LR doit tenir, lundi, un bureau politique, au cours duquel l’exclusion des « constructifs » sera au menu. « Je ne me reconnais pas dans ce vieux monde politique qui classe les élus comme des machines à voter qui votent toujours pour tout ou toujours contre tout. Je ne me sens ni dans la majorité ni dans l’opposition. Seulement un homme de droite qui veut en finir avec les postures partisanes et qui ne donne pas pour autant un chèque en blanc au gouvernement », affirme le député des Hauts-de-Seine.

 

Concernant son élection à la questure au Palais-Bourbon, vivement dénoncée par LR, M. Solère explique : « J’ai proposé ma candidature pour que cette [fonction] soit ouverte à l’ensemble des groupes minoritaires de l’Assemblée nationale, et pas seulement confisquée par un seul groupe, celui de LR. Où est le problème ? »

Publicités